Gaëlle Didone

Gaëlle Dinone est originaire de la Lopé. Cette contrée est située dans la province de l’Ogooué-Ivindo, au centre du Gabon. Elle a suivi une formation d’animatrice en éducation relative à l’environnement. Elle travaille dans les villages et écoles primaires du parc national de la Lopé. Elle est aussi présidente d’une association villageoise, Dia-Eniayi (« Venez voir ! » en langue Babongo), où elle forme des femmes à la fabrication des produits à base de raphia. « Toutes mes activités tournent autour du parc national dans le but de promouvoir la conservation au bénéfice des communautés locales. Le parc de la Lopé a été crée en 2002, et nous le voyons comme un moyen de créer des activités alternatives et économiques à la Lopé. »

 

Gaëlle a initié un concours « Miss Environnement »  à l’Écomusée de la Lopé. Le concours était ouvert à toutes les jeunes filles du district de Mokéko (Lopé) et avait pour but la promotion des diverses cultures de la population du parc national de la Lopé. « Beaucoup de nos élèves ignoraient la force de nos traditions et cultures. Pour moi, Miss Environnement est une façon de sensibiliser nos enfants à la gestion durable, de leur montrer combien il est important de conserver et de valoriser leur culture. »

 

Gaëlle a appris à utiliser le raphia pour fabriquer des produits d’utilisation courante ou des objets décoratifs grâce au programme d’éducation environnementale dans lequel elle enseigne aujourd’hui. Elle transmet son métier, le tressage du raphia, aux enfants du programme avec dévouement. Son association Dia‑Eniayi fabrique, entre autres, des ceintures, corbeilles, sous-tasses, portes-monnaie… « Le tourisme nous offre un marché ici à la Lopé. Notre parc a beaucoup de grands mammifères, mais les touristes veulent aussi en savoir plus sur nos cultures qui sont très liées à la nature. Dia‑Eniayi fait beaucoup d’efforts pour fournir aux touristes une expérience riche lors de leur visite à Lopé. »